Image Alt
 • Dossier  • MODE ET SPECTACLE / Gros plan sur les costumes de scène

MODE ET SPECTACLE / Gros plan sur les costumes de scène

Temps de lecture: 4 minutes

Pour le spectateur, le costume de scène détermine généralement à l’avance le rôle de l’artiste au théâtre et ou cinéma. Il revêt donc une grande importance dans les arts de la scène et du 7è art.

Pour les arts de la scène et le cinéma, le vêtement joue un rôle important. C’est l’élément qui dévoile en premier le rôle campé par un acteur, un comédien ou un danseur. On l’appelle alors costume ou tenue de scène. Le costume de scène désigne les vêtements portés sur scène par les acteurs de spectacle vivant. « Un costume de scène, c’est une tenue portée sur scène pour un spectacle donné », explique l’actrice Bienvenue Obro de Ma Grande Famille. Il évolue selon les périodes et le type de représentation : ballet, opéra, théâtre et leurs différents sous-genres. Le costume de scène indique à priori le rôle que campe celui qui le porte. « Un costume, c’est l’élément qui permet de comprendre les rôles des personnages. Donc, qui se porte lors du spectacle joué », souligne la chorégraphe Jenny Mezile. Mais, s’empresse-t-elle de relever : « Quelques artistes utilisent des métaphores en banalisant le costume. Ils peuvent habiller un personnage de prêtre avec un costume qui n’est pas celui d’un prêtre forcément.»

La réalisation des costumes de scène se fait par un costumier. Il est très souvent styliste mais ce n’est pas obligatoire car c’est un métier à part. Il peut développer l’art d’habiller les artistes s’il a du goût sans pour autant être styliste. « Mon costumier réalise mes costumes mais que je dessine préalablement. Mon art est un peu en avance sur le temps. Du coup, je crée mes tenues de scène et mon costumier les réalise car il est styliste », explique Mezile. Une idée qui rejoint celle de Yul Séa, le patron de la compagnie AAninka. «Je dessine et ma couturière les réalise. Nous faisons les danses du patrimoine. Donc, la spécificité de nos costume est plutôt traditionnelle », dit-il. Ce qui n’est pas le cas de plusieurs séries ou films en Afrique. «C’est en fonction du rôle que la tenue est choisie. Mais chez nous, chacun vient avec sa tenue. C’est mal organisé, donc on se débrouille», déplore Bienvenue Obro. Par contre dans la série ‘’Cacao’’ d’Alex Ogou, les costumes étaient réalisé par des professionnels comme Moses By Style.

Les costumes de scène sont conçus et fabriqués par des costumiers et des couturiers au sein d’ateliers, qui peuvent être partie intégrante des théâtres producteurs. Ces ateliers peuvent être spécialisés dans des domaines précis, comme celui de l’Opéra Comique parisien qui comporte un atelier de teintures naturelles. Selon l’importance de la production, les ateliers peuvent aussi être divisés selon le type de costume à confectionner.

Tout commence au XVIIIe siècle aux débuts du ballet. Les costumes étaient des habits de cour, adaptés pour faciliter les mouvements de danse. Au fur et à mesure de l’évolution du genre, les tenues et les chaussons changent suivant les modes. L’époque romantique voit l’apparition du tutu (la tenue de scène de des danseuses classiques) long et des chaussons de pointes. Au XXIe siècle, les compagnies de ballet font aussi appel à des grands couturiers pour des productions plus modernes, comme Karl Lagerfeld ou Olivier Rousteing à l’Opéra de Paris.

Bien qu’ils jouent un rôle de facilitation des mouvements des artistes, le costume de scène diffère d’une discipline artistique à une autre. Le costume d’opéra doit permettre aux spectateurs de reconnaître les personnages, y compris depuis les places les plus éloignées de la scène. Ses éléments peuvent donc être exagérés, comme les coiffes ou les traînes, mais ne doivent pas gêner les interprètes. La respiration est particulièrement importante dans le chant lyrique. Les cantatrices ne portent donc ni corsets, ni cols montants, qui pourraient les gêner pour leurs vocalises.

La tradition du costume d’Opéra réaliste a été introduite en France par Justine Favart. Cette comédienne et cantatrice, épouse de Charles-Simon Favart fut la première à porter sur scène des costumes correspondants aux rôles qui lui étaient attribués. Au théâtre dans la France d’avant le XVIIIe siècle, les comédiens choisissaient leurs vêtements et jouaient en habits de ville, qui pouvaient leur être offerts par leurs mécènes ou protecteurs, mais qui ne correspondaient pas forcément à leurs rôles. Le théâtre italien, et plus particulièrement la Commedia dell’arte, comportait des personnages stéréotypés aux costumes symboliques, comme Arlequin avec ses losanges multicolores, Pierrot en blanc avec une collerette. Dans la musique, certains artistes se vêtissent des costumes les plus spectaculaires. Ces vêtements à eux seuls, font le spectacle. C’est le cas notamment des tenues de scène de feus Michael Jackson et Johnny Halliday, Elton John ou Lady Gaga. Même si les tenues soignées d’Elton John contrastent avec celles extravagantes de Lady Gaga. En Côte d’Ivoire, ce rôle est un peu négligé. Excepté des artistes comme Meiway, Mamadou Bomou ou Boni Gnahoré qui font très attention leurs tenues de scène.

La classification des costumes de scène varie selon les genres et suivant les spectacles. Il y a le flou pour les costumes féminins, le tailleur pour les costumes masculins, la maille pour les vêtements moulants comme les collants ou les justaucorps de danse, le modiste pour les chapeaux et éléments de coiffure et la décoration pour les bijoux et autres petits accessoires.

Par Waly Do

Partage de l'article